De nos jours, la fin de chaque entrainement est suivie d’étirements peu importe le sport que l’on pratique.

 

Ceci dans quels buts ? Quels sont les effets physiologiques ?

La croyance générale concernant les étirements est qu’effectués juste après un entrainement, ceux-ci vont limiter les courbatures. Or, lorsque l’on s’intéresse à la physiologie, on s’aperçoit qu’aucun procédé permet d’éviter les courbatures.

 

Qu’est-ce qu’une courbature ?

C’est tout simplement des microlésions des cellules musculaires, autrement dit des micros-déchirures.

Et donc si j’en reviens à la croyance générale, il serait dit qu’en allongeant ce muscle déjà lésé nous allons mieux récupérer ?

L’étirement d’un muscle va au contraire allonger ses fibres musculaires et fatiguer le muscle un peu plus, surtout si l’étirement est intense, il peut lui aussi créer des micros-déchirures.

 

Alors en quoi est-ce bénéfique de s’étirer ?

En tant que coach, j’oblige toujours mes adhérents à s’étirer. La souplesse est une qualité physique primordiale. Et oui, elle va nous permettre une meilleure récupération mais de manière un peu plus indirecte.

Imaginez quelqu’un de très peu souple essayant de faire un squat. L’amplitude pourra être limitée si le pratiquant possède une chaîne postérieure raide. Dans ce cas, les muscles vont être vite sous tension et à étirements maximum, cela va induire un nombre plus important de micro-déchirures. Le fait d’être peu souple nous limite dans l’amplitude du mouvement et crée un stress accru lors d’un travail musculaire. A l’inverse, un pratiquant possédant des muscles souples supportera mieux l’allongement des fibres musculaire et subira moins de traumatisme. Le muscle sera moins lésé et la récupération sera donc plus rapide .

La souplesse a un rôle prophylactique (prévient les blessures), c’est le deuxième grand intérêt de cette qualité physique.

L’étirement suivant l’entrainement doit être très bref, l’intérêt ici est de redonner la longueur initiale au muscle et d’éviter toute raideur.

Les étirements permettant de gagner en souplesse pourront se faire à froid avec des étirements passifs, en y allant très progressivement pour éviter toute blessure.

Voilà pourquoi j’oblige toujours mes pratiquants à s’étirer !

Et je voulais aussi par la même occasion rétablir le rôle des étirements.

Share This